EELV : le dogmatisme qui fait brûler les forêts

L’enfer est pavé de bonne intentions. Cette expression a été écrite pour les partisans du réensauvagement, avec à leur tête une joyeuse bande de citadins déconnectés des réalités de notre territoire. Du coup ça brule.

Sources

Merci pour votre soutien financier, si important : https://fr.tipeee.com/richardsurterre
Cliquez sur le bouton “Rejoindre” et bénéficiez d’avantages exclusifs : https://www.youtube.com/channel/UCZIR19yr81nmaP0pMfiMwxw/join
Vous pouvez aussi me soutenir via PayPal :https://www.paypal.com/donate/?hosted_button_id=AQH9E7HPLGV4S
La boutique Richard sur Terre : https://wizzly.fr/yt-Richard-boutique-210730
Retrouvez-moi sur Facebook : https://www.facebook.com/richardsurterrelapage/
Twitter : https://twitter.com/richardsurterre
Instagram : https://www.instagram.com/richardsurterre/?hl=fr
Le site internet de Chasses Éternelles : https://chasseseternelles.com/
La page Facebook : https://www.facebook.com/ChassesEternelles
Twitter : https://twitter.com/ChassesEtern
Instagram : https://www.instagram.com/chasseseternelles/?hl=fr
Sources :
Baillettes et transactions : https://www.addufu.org/
Twitter de Monique de Marco : https://twitter.com/moniquedemarco?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1414937371657842697%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.lechasseurfrancais.com%2Fdiaporama-accueil%2Fgeree-foret-usagere-de-teste-de-buch-74979.html
Le tract de l’asso : http://addufu.org/Tract2.pdf

Les Nouveaux Prédateurs

Comment ils menacent les hommes sans protéger les animaux

Un essai engagé qui met en évidence les dérives de l’écologie radicale et des militants antispécistes.
Protéger les animaux, leur assurer des conditions de vie décentes, consommer autrement en respectant notre environnement… Qui serait en désaccord avec ces principes fondamentaux ? Mais, on le sait, l’enfer est souvent pavé de bonnes intentions. Aujourd’hui, les activistes antispécistes et les militants écologistes les plus radicaux détournent ces idées partagées par le plus grand nombre. Animés par une idéologie radicale, convaincus que l’intimidation peut remplacer l’échange démocratique, ils imposent, peu à peu, leur vision du ” meilleur des mondes ” : une société dans laquelle l’homme et l’animal seraient égaux en droits. Cette rupture philosophique ne peut être que dramatique, pour les humains mais aussi et surtout pour les animaux dont l’existence dépend en grande partie de nous.
Avec cet essai passionné, Charles-Henri Bachelier, spécialiste du monde rural et directeur de revues consacrées à la chasse et la nature, veut rétablir le débat et sortir des anathèmes. Argument contre argument, il met en lumière les limites et les dérives de la mouvance animaliste. Au fil des pages, il rappelle que la relation entre l’homme et l’animal est plus complexe qu’une accumulation de bons sentiments ou de slogans menaçants : il s’agit d’un lien fondamental, reposant sur des siècles de compréhension, de savoir-faire… bref, de civilisation. Un héritage que ce livre nous aide à mieux comprendre et à protéger.

Nos dernières publications

4 Commentaires

  1. Victo

    Bonjour Richard, premièrement merci pour votre travail plus que constructif !
    Toutefois pour ce sujet, je trouve qu’il aurait été intéressant de citer le maire LR et la députée LREM qui ont eux aussi soutenu le syndic des usagers…
    Le problème de l’écologie politisé est dans chacun des “camps” ! Chacun, à leur manière, suis la ligne de conduite qui rapporte le plus d’électeur (ce qui est on ne peut plus criant dans l’interview de Valérie Pécresse ! 😉 ), sans jamais (je suis méchant ? peut être rarement) réfléchir aux problèmes pour y trouver des solutions constructives ! Malheureusement, on en pâtira tous..

    Réponse
  2. Michel MARTIN

    Effectivement, la politisation du thème de l’écologie est bien présente dans tous les partis, mais certainement plus par la poussée des masses électrices – mal informées, voire totalement désinformées – que par une vraie volonté de traiter le sujet, ce qui est dramatique. Le battage médiatique des partis plus ou moins “verdâtres” et le relais effectué par les multiples associations anti-tout porte malheureusement ses fruits. Tant qu’un dialogue honnête ne s’ouvrira pas entre les parties prenantes – dont nous, chasseurs et pêcheurs – les choses n’évolueront pas. J’avoue ne plus beaucoup y croire, nos concitoyens étant plus portés à gober tout ce que balancent les réseaux sociaux sur le sujet plutôt que prêts à engager un vrai débat…
    Les terribles incendies de Gironde nous rappellent que non, la nature ne se régule pas toute seule. La forêt française d’aujourd’hui résulte totalement des interventions humaines au cours des siècles passés et elle n’est foncièrement pas “naturelle” au sens strict. Il semble donc logique que l’homme poursuive dans la voie choisie et qu’il en assume les conséquences, dont la première est la gestion de ces territoires. Ça semble tellement évident !!!

    Réponse
  3. NEMROD

    Bonjour Richard, merci encore pour cette analyse très claire. Ne connaissant rien au sujet je suis allé farfouiller sur la toile et j’ai lu quelques articles sur cette actualité.

    J’en conclu qu’il y a 4 choses à retenir:
    – le plan simple de gestion (PSG) demandé par un propriétaire qui veut juste faire des coupes de bois dans une forêt cultivée qui lui appartient, avec « avis favorable sous réserve» de la Commission départementale de la nature, des paysages et des sites de Gironde. La sénatrice de Marco c’est prononcée contre le premier point. C’est son droit .
    – la Défense des forêts contre les incendies en Aquitaine (DFCI) qui voudrait bien re-calibrer les passages pour des raisons de sécurité incendie. l’Association de Défense des Droits d’Usage et de la Forêt Usagère qui veut bien couper des arbres pour des raisons de sécurité, mais qui finalement s’y oppose (voir tract de l’ADDUFU). Ils écrivent noir sur blanc dans leur tract ne pas faire confiance à la responsabilité de techniciens de la DFCI. C’est comme si, le patron d’un cinéma s’opposait à l’élargissement des sorties de secours sous prétexte que ça pourrait écailler la peinture de la façade. Association qui s’émeut surtout de ne pas avoir la main sur le volume et le prix de la coupe (money, money!!!). C’est dangereux dans la période de réchauffement que nous connaissons, et cela aurait pu conduire au drame.
    – l’entretien courant de cette foret (pour empêcher et ralentir le feu dans sa propagation) non réalisé depuis la fin du gemmage, environ 40 ans : nettoyage repousses, débroussaillage fougères, élagage…(le contraire de l’ensauvagement). Les écologues favorables à la doctrine de l'”ensauvagement” qui sont entrés en écologie comme on entre dans les ordres et bon nombres de membres de l’ADDUFU qui n’ont que peu ou pas entretenu cette forêt depuis les années 80.
    – Une grosse concentration touristique estivale, dans une véritable poudrière : forêt dense, pas entretenue, forêt sèche, vent changeants, températures élevées. Mêmes conditions que le gars qui fait le plein de SP98 dans sa bagnole avec la clope au bec et 40deg à l’ombre.

    Toutes les conditions sont réunies pour l’incendie. C’est con, si les coupes avaient été réalisées ou si les forêts avaient été entretenues ou si les accès et les coupe-feux avaient été optimisés, les pompiers auraient pu aller à la plage avec leurs gosses au lieu de faire les zouaves dans les flammes.

    Je propose donc à la sénatrice EELV afin de conforter sa crédibilité auprès des français, de rédiger deux propositions de lois :

    La première pour imposer la fixation d’un extincteur sur tous les pins des landes, avec obligation à tous les animaux de la foret (cervidés, sangliers, tourterelles…) à se soumettre une formation afin de pouvoir utiliser les dits extincteurs.

    La deuxième pour que les congés d’été soient pris en hiver, quand les conditions climatique sont moins favorables aux départs d’incendies.

    Réponse
  4. stephdu44

    Bonjour Richard,
    Si la nature se régule toute seule, le feu fait parti de l’autogestion de la nature non ?
    Il faut savoir s’ils veulent la laisser se réguler toute seule ou non …. Après que faire des habitants des régions ou le feu fait rage ?
    Il va falloir qu’ils accordent leur violons nos amis ecolo 😉

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This