Genève veut donner la pilule aux sangliers

Richard sur Terre
date 08 mars 2024
author Richard sur Terre

Voici bien un marronnier cher à nos amis animalistes. Cette fois c’est dans le fameux canton de #Genève, célèbre pour y avoir interdit la #chasse en 1974, qu’ils tentent de faire avaler cette « pilule » qui devrait avoir du mal à passer.

Partager cet article
5 Commentaires :
  1. Alain
    08/03/24

    Ben écoute : ils vont essayer et puis… Ils vont voir! Ça fera des arguments en plus pour le bon sens.
    Ta phrase de conclusion, ceci dit en passant, est en fait le noeud du problème : pour les uns, l’être humain fait partie de la nature (même s’il a su s’en extraire en partie et pour des raisons concrètes) et il sait la protéger et la gérer, parfois aussi la détruire malheureusement ; pour les autres, ils en une sorte de « méchant parasite venu de nulle part » et dont l’obsession est de détruire une nature-mère-Gaïa fantasmée.
    Tout tient dans cette opposition.

  2. GUILLAUME MARKUS
    08/03/24

    Richard a bien relevé que c’est lorsque les Suisses du canton de Genève ont décidé des tirs de régulation sur la population de cerfs dans les bois de Versoix, parce qu’ils provoquaient la disparition des jeunes pousses de chêne, que l’idée merveilleuse, magique, de la solution de la contraception de ces animaux a été proposée comme alternative par cette association.

    Ce qui m’étonne c’est que n’aurait pas été mis directement en information le coût d’une régulation classique avec abattage contre le coût de la solution par la contraception au GonaCon.

    En plus, l’expérimentation de la contraception aux USA sur l’île de Bald Head Island en Caroline du Nord a montré les limites, même l’échec, de cette solution avec un accroissement important de la population de cerfs.

    Faut le faire de proposer une solution alternative qui ne fonctionne pas.

    Et le coût annoncé par les Américains serait certainement bien supérieur en Suisse où les agents suisses chargés de ce bazar travaillent de nuit, donc à un coût très supérieur.

    Richard montre qu’en Suisse ils ont aussi des associations animalistes hors sol, même si elles sont autrement plus honnêtes que nos associations françaises pour reconnaître certains faits.

  3. serge
    11/03/24

    Une injection en intraveineuse… bon courage à celui qui va envoyer le produit dans une laie de 80 kg. S’occuper de la détresse psychologique de la laie stérilisée qui regarde sa sœur connaitre les joies de l’amour, je me demande si il n’y a pas plus grave comme traumatisme…

  4. Soulat
    16/03/24

    Incontestablement un dossier préparé par Richard comme il se doit : une merveille de réalisme .
    Mais pourquoi les médias ne reprennent jamais tes interprétations et conclusions si pertinentes .
    Il va falloir jouer dans une autre cour Richard ….. la tienne n’est plus assez grande ….. merci de ta stratégie de démolition du monde que certains désirent nous imposer….

  5. frechou dominique
    19/03/24

    ils vont inventer le préservatif biodégradable le probléme ils cherchent du personnel les changer

Soumettre un commentaire

Sur le même sujet

Vidéos les plus récentes