Chasse et sécurité : la FDC 61 alerte

Chasse Actu
date 09 février 2024
author Martin Le Noan

Sécurité : Après deux accidents mortels en deux mois, la fédération des chasseurs de l’Orne souhaite faire un rappel concernant la sécurité à la chasse. 

Dans un récent communiqué, le président des chasseurs de l’Orne Christophe de Balorre, a qualifié la saison 2023/2024 comme “une année terrible pour la chasse dans l’Orne”.  Il a également souhaité exprimer son soutien aux familles des victimes. 

“Je ne cesse de le dire et de le répéter, la sécurité doit être la priorité avant de déclencher un tir. La prise en compte de son environnement, le respect des angles de tir, la signalisation, voilà ce qui est martelé à longueur d’année. Il n’y a aucune obligation de tirer, nous le répétons inlassablement  » ne pas tirer est aussi un acte de chasse”. 

Le président de la fédération a également souhaité rappeler que tous les adhérents bénéficient d’une formation sécurité et que des contrôles sont effectués sur le terrain afin de verbaliser ceux qui ne respectent pas les règles. 

Une fédération active et impliquée dans la sécurité de ses adhérents, voilà ce qui permettra de prouver que les chasseurs français veulent, eux-aussi, pouvoir profiter de la nature en toute sécurité.

Comme l’a rappelé notre président Willy Schraen en début de saison, la sécurité doit être le maître-mot et le guide de chacun de vos gestes en action de chasse.

Partager cet article
9 Commentaires :
  1. Kirkhamm
    09/02/24

    Ne pas tirer est aussi un acte de chasse.
    Merci beaucoup pour ce rappel qui est trop souvent minimisé.

    À nous tous d’être responsables pour pour ne plus créer une ambiance pressurisante dans nos sociétés de chasse.
    Certes, certains manquent de discernement au moment de tirer mais il existe une pression qui pèse sur les chasseurs à toujours tirer et à toujours tuer.
    Combien d’injonction à payer une bouteille j’ai reçu après avoir laissé passer un gibier ? La pire venant d’un voisin qui se serait trouvé dans la ligne de tir si j’avais lâché le coup.

    Sachons reconnaître et féliciter les actions de chasse qui se soldent par un non tir pour des raisons de sécurité ou de bien être animal (distance et allure du gibier)

    Comme je le dis régulièrement, je compte davantage de coups non tirés que de coups tirés.

  2. marissal
    09/02/24

    il faut simplement interdire le tir dans la traque comme bons nombres le pratique encore sous prétexte qu’ils ont toujours fait comme ça
    et la c’est a vous Mr le president Schraen defaire instaurer cette decision dans la reglementation

    1. Loulou
      09/02/24

      Ce qui reste important, ce de respecter les règles de sécurité quelque soit la culture régionale de la chasse.
      Ce qui est dangereux, ce n’est pas l’acte de chasse, c’est le tir.
      Avoir conscience qu’une fois que le doigt presse la queue de détente….

    2. Michel MARTIN
      10/02/24

      Pas d’accord avec vous. Selon moi et sauf pour les grands cervidés, le tir dans la traque doit rester possible dès lors qu’il n’est pas dangereux. Pas dangereux, c’est pour moi à très courte distance (quelques mètres) de façon à effectuer un tir fichant. Par ailleurs, dans mon groupe de chasse, quand le tir dans la traque est autorisé, c’est UNE SEULE BALLE de façon à ne pas se laisser emporter par l’adrénaline…

      1. GUILLAUME MARKUS
        11/02/24

        C’est malheureux de lire ça.

        Pas dangereux, dites-vous, alors que vous mentionnez que dans la traque, une seule balle est autorisée afin de ne pas se laisser emporter par l’adrénaline.

        Si un poste de tir est sûr et respecte les règles de sécurité, il n’y a aucune raison de ne pouvoir doubler son tir.

        J’ignore dans quelle région, dans quelle acca, vous pratiquez la chasse avec tirs dans la traque, mais vous êtes très dangereux.

    3. Champeau Daniel
      10/02/24

      Certaine généralité son parfois contre productives.
      La chasse en battue doit s’organiser en fonction du territoire.
      Ce qui est valable dans une enceinte de chasse carrée et plate ne l est pas forcément sur un territoire montagneux.

    4. GUILLAUME MARKUS
      11/02/24

      Oui, il faut interdire le tir dans la traque.

      Je viens de prendre connaissance du Schéma départemental de gestion cynégétique de l’Orne, disponible via Internet, et je suis horrifié.

      Il y est indiqué dans l’introduction que ‘’Le nouveau schéma est principalement axé sur la sécurité’’.

      Et LA TRAQUE y est présentée comme un mode d’organisation de la chasse, donc des postes de tir de chasseurs en face de chasseurs.

      Pas mal pour tirer et tuer un autre chasseur.

      Dans un dessin très ambigu par rapport aux règles de sécurité, il y est proposé des placements de postes de tir dans une TRAQUE proche qui laissent songeur.

      Ces gens-là qui prônent la TRAQUE comme un mode d’organisation de la chasse n’ont jamais, à l’évidence, présenté leur plan de positionnement des postes de tir dans une TRAQUE à des Gendarmes, des Policiers, des Militaires ou à des responsables de clubs de tir sportif.

      Déjà, le principe général en tir sportif est de ne JAMAIS diriger son arme VERS AUTRUI ou soi-même et de toujours considérer que son arme est chargée, je dirais même prête à tirer.

      Je ne vois pas comment on peut proposer d’organiser la chasse EN TIRANT DANS LA TRAQUE.

  3. GUILLAUME MARKUS
    09/02/24

    L’enquête de la Gendarmerie déterminera les circonstances et les fautes de cet accident qui se termine par un mort par balle lors d’une partie de chasse dans l’Orne, le deuxième sur ce territoire pour cette saison de chasse. Ça fait beaucoup pour un seul petit département.

    Quand on presse la détente, on doit être certain de ce que l’on a identifié et certain que la balle n’ira pas ailleurs que dans la cible. Sinon, on s’abstient. Et aussi, on tire pour tuer en évitant de blesser seulement.

    J’avais un copain du coin, mais comme il a déménagé il y a près de cinq ans, il n’a pu avoir d’infos fiables sur l’accident.

    Sinon, à Verrières le restaurant est pas mal.

    1. GUILLAUME MARKUS
      10/02/24

      N’ayant pas pu obtenir d’infos précises de cet accident de chasse de la part de mon copain qui a habité longtemps dans l’Orne, tout proche de Verrières, je suis allé chercher de l’information sur le site actu.fr, zone Orne.

      En lisant l’article consacré au deuxième accident mortel à la chasse dans l’Orne, je suis choqué.

      On y apprend que le tir mortel a eu lieu au milieu de la traque et on nous montre la photo de la haie derrière laquelle un rabatteur a été mortellement touché par un tir.

      Derrière une haie et dans la traque !!!

      On peut même y lire dans l’article les propos d’un technicien de la Fédération départementale de l’Orne qui déclare que ‘’parfois il est plus sécurisant de tirer dans la traque si celle-ci offre une forte pente…’’.

      Pour moi, c’est du délire.

      Avec ce type de recommandations de la part d’un technicien employé par la Fédération départementale de l’Orne, les accidents mortels vont se multiplier.

      Dans l’Orne, on a eu ainsi, dans la traque, deux morts à la chasse, un touché au cou et le plus récent au ventre.

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie

Articles les plus récents