La LPO vole au secours du cormoran

Anti-chasse
date 21 mars 2024
author Martin Le Noan

L’argumentaire anti-chasse et antispéciste atteint souvent ses limites lorsqu’un animal doit en bouffer un autre pour survivre. Aujourd’hui, la LPO ferme les yeux sur les dégâts du grand cormoran.

L’hétérogénéité des mouvements anti-chasse et antispécistes est un parfait exemple de la valeur que chacun apporte aux animaux en fonction de sa propre sensibilité. 

A l’inverse des chasseurs et pêcheurs qui concilient instinct de prédation et gestion afin de maintenir un équilibre entre toutes les espèces, d’autres décident d’eux-mêmes quel animal doit être intégré ou non dans la chaîne alimentaire. 

Et laissez-moi vous épargner le suspense, les critères de sélection n’ont bien souvent rien de bien scientifique. Droit à la vie, intérêts personnels d’individus sentients ou encore bouille trop choupie, il y a de quoi s’y perdre.

La LPO défend aujourd’hui le cormoran, cible des pêcheurs qui s’inquiètent chaque année de l’impact de cet oiseau piscivore sur les populations de poissons. Une défense qui étrangement  semble s’intensifier au fur et à mesure que les fédérations de pêche consolident leur argumentaire. 

On pourrait presque croire que le cas du grand cormoran soit simplement devenu l’exemple type de l’opposition à toute régulation, peu importe les arguments avancés. Bah oui, pour la LPO, réguler c’est chasser et chasser eh bah c’est diablerie. 

La régulation du grand cormoran par le tir est interdite en France depuis 2009. Les fédérations de pêche œuvrent pour maintenir les populations de poissons en bonne santé mais voient, dans certaines régions, une partie de leurs efforts mis à mal par cet oiseau. 

Comme le rappellent certains membres de ces fédérations, il n’est nullement question d’exterminer le cormoran mais bel et bien de contenir sa démographie dans des lieux ciblés où sa forte présence pourrait mettre en danger certaines espèces. Encore une fois, tout est une question de gestion et d’équilibre. 

De nouvelles études sont en cours et devraient être présentées dans les prochaines années. Un problème complexe qui nécessite cependant une grande quantité d’informations afin d’être traité comme il se doit. 

Partager cet article
17 Commentaires :
  1. Marie Arouet
    21/03/24

    Une belle collection de fake news dans cet article.
    La régulation des cormorans n’est pas du tout interdite. L’Etat autorise le tir annuel pendant la période 2022/2025 d’un total maximum de 27892 grands cormorans continentaux, contre 50283 au cours de la période 2019/2022.
    La LPO n’est nullement anti-chasse et encore moins antispéciste.
    La raréfaction des poissons n’a rien à voir avec les cormorans, mais plutôt avec la dégradation des rivières due à la pollution, les pesticides agricoles, artificialisation.

    1. Ken Krauser
      21/03/24

      Un peu de sérieux. La LPO n’est plus qu’une officine anti chasse.

      1. Jm
        22/03/24

        Marre de la LPO ils ferait mieux de s’occuper des produits que les agriculteurs épande dans leur champs et la taille des haies et gérer tout les chats qui détruisent les oiseaux .le cormorant est un fléau pour les poissons les canard et autre espèce

    2. Cornillon
      21/03/24

      La LPO n’est pas antispéciste ?
      Alors si tel est le cas, il faudra nous expliquer pour quelles raisons, M. Alain Bougrain Dubourg n’a jamais eu de problème pour s’afficher avec des zozos tels que L.214 et sa présidente Mme Brigitte Gothiere et M. Aymeric Caron, ardent défense du moustique femelle et antispéciste revendiqué…
      Pas besoin de forcer pour trouver de telles infos sur le net, ce ne sont pas des Fake news…
      Alors, bien entendu, on nous rétorquer à que l’intéressé ne représente pas à lui seul la LPO…soit, mais dans ce cas, il n’est pas très glorieux de manger à tous les rateliers…

    3. Bonamy
      21/03/24

      De qui vous moquer vous la LPO est une association anti-chasse et oui le cormoran est un fléau pour les poissons qui faut réguler rapidement et surtout souvent sans contrainte

    4. Jojo
      21/03/24

      Tu dois p1s aller à la pêche aussi souvent que moi.
      Mon constat c’est plus de cormorans, moins de poissons!!!
      Et je parle de milieux naturels, sans empoisonnement.

    5. Alain
      22/03/24

      Bonjour,
      si vous vous rendez sur le site de la LPO et que vous consultez les modalités pour devenir « refuge LPO », vous verrez qu’il est écrit noir sur blanc « j’exclue la chasse et la pêche ». Ca a récemment été modifié et semble désormais ne s’appliquer qu’au jardin concerné, mais il y a peu la charte était beaucoup plus explicite et le candidat devait s’affirmer en contre sur tous le territoire.
      Que la LPO soir contre la chasse des oiseaux, c’est quelquepart logique. Mais contre la pêche ?

    6. Jmf
      22/03/24

      Plus il y aurait donc de pollution et plus il y a de cormorans . Pouvez-vous m’expliquer.

    7. Mickael
      22/03/24

      Vous etes serieuse? Le cormoran est a la base une espece côtière. Il n à pas sa place en petite rivière ou étang vu la quantité de poisson dont il a besoin pour se nourrir ( 500g par oiseau). Sur chaque bief dans ma région il y a au minimum 5 oiseaux et chaque année,ils sont de plus en plus nombreux. Vous vous rendez compte, 10 cormorans consomment 5 kg de poissons par jour soit 150 kg par mois. Vous pensez que les poissons dans ces étangs et petites rivières poussent la nuit comme des champignons ?
      Encore quelques années comme ça, sans régulation et bien je me demande où il va migrer car malheureusement pour lui et surtout malheureusement pour nos rivières mais il n y aura plus de poissons .
      N oubliez pas que c est un oiseau marin! Pas adpter à l intérieur des terres contrairement au héron et Martin pêcheur !

    8. Denis GOUSSE
      22/03/24

      Ce que vous dîtes est vrai mais pas partout…
      Je pêche dans le Pyrénées Atlantiques des ruisseaux où aucune nuisance agricole existe ( ni élevage ,ni cultures) et les cormorans y font des malheurs sur des ruisseaux boisés …
      La régularisation de ces espèces peut pour moi s’exercer dans un cadre strict pour préserver certaines espèces qui vivent en eau douce…. Pas partout, ni tout le temps, mais par notre mode de vie , nous sommes TOUS responsables.
      Autant assumer !

    9. Marco
      22/03/24

      Entièrement d’accord, les cormorans ne touchent pas aux poissons, les hérons et cigognes protègent les batraciens, les rapaces chouchoutent les petits vanneaux et les goélands attendent les gravelots au bord de mer pour leur donner leurs premiers bains, mignon tout ça.

  2. jacques
    21/03/24

    Renseignez vous sur le salaire de ces gens vous comprendrez pourquoi dire des conneries payent !!! Bourgain Dubourg élu président à vie il y a pas la matière à faire supprimer les subventions de l’état ???

  3. GUILLAUME MARKUS
    21/03/24

    L’article est ambigu et peut permettre des interprétations sur la possibilité de régulation ou non du cormoran.

    C’est simple, il y a une généralité (l’arrêté du 29 octobre 2009 qui fixe la liste des oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire) et une exception (l’article 411-2-4 du code de l’environnement) qui prévoit des possibilités de dérogations et la régulation du cormoran dans certains départements.

    Aujourd’hui, les comptages annuels des cormorans montrent, année après année, que la population de cet oiseau est en croissance au point d’exercer un prélèvement de poissons assez dommageable dans certains endroits.

    Malgré la croissance de l’espèce cormoran, des associations du type LPO ne manquent pas de déposer régulièrement des recours contre ces arrêtés préfectoraux, la justice les annulant fréquemment.

    Pourtant, il faut noter que le cormoran, dans certaines zones, provoque des ravages sur la biodiversité avec même des risques d’extinction de certaines espèces de poissons.

    Ceux qui se plaignent le plus sont les pisciculteurs qui ont des pertes importantes liées aux prélèvements du cormoran. De leur côté, les écolos qui se préoccupent de contrer les arrêtés préfectoraux permettant des prélèvements occultent totalement les dégâts sur la biodiversité que provoque le cormoran.

    C’est très bien de vouloir protéger le cormoran, mais il faut un équilibre pour protéger la biodiversité.

  4. Philippe
    21/03/24

    La régulation des cormorans n’est possible que dans les plans d’eau mais plus dans les rivières. Chercher l’erreur. Leur tir devrait être autorisé sans restriction et ça ne mettrait pas les populations en danger.

  5. Christophe
    22/03/24

    Je suis pr la protection des espèces mais je le dis …le cormoran est un désastre pr les autres especes… et pas que de poissons.Un groupe d’une quinzaine de cormorans qui s installent sur un plan d’ eau 1ou2 ha le pillent littéralement .Non seulement ils ne sont pas sélectifs du tout mangent blessent stressent et sont capables de vider un plan d eau..je suis proprio d un étang où il y a des hérons des aigrettes des martins pêcheurs ….si on laisse faire les cormorans il n y aura plus les autres especes ……c est comme ceux qui veulent interdire la pisciculture et le commerce de poisson au nom de la souffrance animale….prenez la Dombes si on interdit le commerce alors la majorité des étangs qui sont privés et destinés à la pêche disparaîtront et deviendront des champs de maïs…..fini tous les oiseaux ,canards ,cygnes.batraciens tout se fait la Dombes ….j observe avec plaisir toutes les espèces sur mon plan d eau sauf les cormorans qui font mourir les étangs….mais ça c est la triste réalité

  6. Correia
    22/03/24

    Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous, la LPO a peut être un peu trop de pouvoir, les cormorans sont une plaie pour les poissons, nous sommes nombreux à vouloir éradiquer ce fléau

  7. Truche
    22/03/24

    j’ai géré un étang pendant 22 ans .De 1985 a 2007 Cette étang était pêché tout les 3 ans .
    Pendant 9 ans nous pêchions entre 2800kg et 3000 kg de poissons au bout des 3 ans
    Lorsque les cormorans ont débarqués nous pêchions 1700 kg a 1950kg là meilleur année .
    Lorsque vous mettez 900 kg de poissons la première année et que vous péchez 1700 kg 3 ans après en mettant du bois des genêts dans l’eau pour protéger les poisons vous n’avez aucune rentabilité
    Rentabilité 200 kg/an ,impôt sur l’etang ,assurance …etc .
    Total négatif

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie

Articles les plus récents