Ne jamais renoncer !

Il n’est pas un jour sans que les gens heureux que nous sommes n’en prennent pour leur grade. Associations antispécistes, politiques vides de fond – et de sens – servent une soupe nauséeuse reprise avec délectation et complaisance par des rédactions complices.

Texte : Charles-Henri Bachelier

Les clichés sont énormes, les travestissements des faits honteux, les inepties la base. Ceci n’est pas le fruit d’une incompétence. Cela serait pardonnable. Le but recherché : nous détruire, nous les chasseurs. Et par ricochet tous les amoureux du monde animal – même de compagnie – histoire de saper notre civilisation.

Nous sommes des hommes modernes car il y a fort longtemps, nos aïeux qui étaient des grands chasseurs ont réussi à domestiquer l’animal sauvage et les plantes. Ainsi ils se sont sédentarisés et ont dégagé du temps libre pour autre chose que leur subsistance. C’est ainsi que la culture pris son essor. Nous sommes donc tous de très lointain descendants de chasseurs, d’éleveurs et d’agriculteurs. Alors pourquoi cette haine qui s’abat sur les chasseurs et les agriculteurs ? !

La réponse est en fait assez simple, c’est presque même une évidence… C’est une haine de l’Homme qui se manifeste à travers les ruraux. Mais on peut détester sans velléité d’anéantir l’objet du rejet. Si les antispécistes veulent nous détruire, c’est pour anéantir notre civilisation avec leurs amis de lutte wokistes.  

Il a deux manières de démolir un édifice : pièce par pièce à la masse ou en plastiquant les fondations. Or les fondations de notre civilisation sont la chasse et l’agriculture. D’où cette violence, cette haine et cette volonté de nous broyer dans les limbes d’une histoire écrite il y a bien longtemps.

Récemment une question m’a interloqué. Elle était de savoir si du fait des attaques incessantes que la chasse subit, j’étais devenu un militant pro-chasse. J’ai assez longuement réfléchi avant de répondre. Et la réponse est non ! Je ne suis pas devenu un militant, mais un combattant. La différence ? Je n’ai jamais cherché à imposer la chasse à qui que ce soit. La chasse est mon mode de vie. Je le partage avec plaisir à qui veut découvrir, connaître, comprendre. Mais non je n’impose pas la chasse. En revanche, je suis devenu un combattant. Je combats les déconstructeurs, les cynégétophobes, les haineux car je défends mon mode vie. Ma vie. Et je le fais avec un supplément d’âme car je sais la chasse vertueuse…

Nous devons tous devenir des combattants à notre manière. Et vous le découvrirez en lisant mon livre : Les nouveaux prédateurs, il n’y aura jamais de paix avec les haineux. Nous n’avons rien à donner, ni à échanger. Ils ne sont pas là pour réformer ou améliorer la chasse, mais seulement pour la faire disparaître. Alors ne renoncez à rien et oubliez l’idée qu’en sacrifiant le mode de chasse du voisin, vous sauverez le vôtre… Il sera seulement le prochain sur la liste !

Le Salon de la Chasse et de la Faune Sauvage 2023

Le Salon de la Chasse et de la Faune Sauvage de Rambouillet, qui aura lieu sur l’île Aumône, située en plein milieu de la Seine à Mantes la Jolie est connu comme le salon de chasse couvert le plus grand. Des exposants venus du monde entier se rassemblent pour présenter et démontrer les dernières nouvelles de l’industrie de la chasse en plein air couvrant autant des fusils de chasse que les vêtements à un public qualifié et intéressé. L’événement est une plate-forme de communication et information pour tous les chasseurs et les amateurs offrant d’excellentes occasions pour établir des nouveaux contacts.

Pin It on Pinterest

Share This