Pour ne plus manquer, choisissez votre canne de tir

Accessoire devenu incontournable pour le chasseur à l’approche, la canne de pirsch revêt aujourd’hui un caractère tout aussi important que l’arme, l’optique ou encore les jumelles. Son rôle premier, offrir un appui stable permettant un tir précis en corrélation avec l’éthique de la chasse.

Texte et photos : Sacha Herrero

Un équipement qui fait la différence

Gueule grande ouverte, naseaux fumants, le cerf de votre vie brame à pleins poumons à quelques 120 mètres. Lentement la crosse monte à l’épaule, l’œil se rive à la lunette, la croix cherche inexorablement le placement idéal. Mais l’animal est mal positionné, et vous interdit pour l’heure de faire feu. Les secondes s’égrènent, le souffle se fait court, le cœur bat la chamade. Toutes ces émotions, assorties d’excitantes doses d’adrénaline, que les aficionados de l’approche et de l’affût connaissent bien.
Dans de telles conditions, impossible de rester bien longtemps, le bras tétanisé, sans ressentir le moindre tremblement. Or, si Dame Nature offre parfois d’authentiques et pratiques reposoirs, tel n’est pas toujours le cas. Fort heureusement, votre arme s’appuie aujourd’hui sur cet accessoire indispensable qu’est la canne de tir. Un équipement qui fait la différence côté fatigue musculaire, et qui par sa stabilité vous apporte la précision.
Par le passé simple bâton fourchu, le support de tir a grandement évolué au fil des ans, suivant l’imagination des équipementiers et l’apparition de nouvelles technologies, notamment en termes de matériaux. Des cannes traditionnelles en hêtre ou noisetier et ornées d’un bois de cerf, aux derniers modèles double appui réalisées en carbone aéronautique, autant dire que le fossé est large. Sans parler du nombre de pieds, de leur système de réglage, ou encore des différentes têtes de fourche. A vrai dire, il y en a pour tous les goûts, toutes les situations, mais aussi toutes les bourses. Difficile par conséquent de faire un choix, tant l’offre est devenue aujourd’hui pléthorique. D’autant que la canne idéale – comprenez « passe-partout » n’existe pas. L’acheteur potentiel devra donc faire son choix en fonction de certains critères, priorisant les uns au détriment des autres. Tout étant, comme souvent, histoire de compromis.

6 critères à évaluer 

LA STABILITÉ, AVANT TOUT ?

Il s’agit sans nul doute du premier critère qui vient à l’esprit, puisque l’objectif principal de cet accessoire est d’offrir au tireur le meilleur reposoir qui soit. La logique voudrait que cette stabilité soit en quelque sorte proportionnelle au nombre de points d’appui, tant au sol que pour l’arme. Pour autant, nous verrons que les cannes présentant le meilleur aplomb le sont parfois au détriment du poids, de l’encombrement ou de leur manipulation. Reste ainsi au chasseur, en fonction de son expérience et de son d’adresse, à déterminer si la stabilité s’impose ou non comme la toute première priorité.

LES HOMMES NE SONT PAS TOUS ÉGAUX…

… par la taille. Exception faite des mono-sticks, la plupart des cannes de pirsch disposent aujourd’hui de pieds réglables. Elles offrent ainsi de larges possibilités d’ajustement. Il n’en reste pas moins nécessaire de s’assurer, avant tout achat, de l’adaptabilité du support à votre morphologie.

DISCRÉTION OBLIGE

Approche rime avec discrétion, nul ne l’ignore. Qu’il s’agisse de vêtements ou d’accessoires le chasseur a en effet tout intérêt à se fondre dans le paysage. La canne de tir n’échappe pas à la règle, et doit pour cela répondre à trois critères :

  • l’aspect visuel : les fabricants ne n’y sont pas trompés et commercialisent d’ordinaire des produits sombres, de couleur verte, noire ou encore camo.
  • la manipulation : moins la mise en place nécessite de gestes, plus vous augmentez vos chances de passer inaperçu, pensez-y.
  • l’aspect sonore : dans le cas de pieds télescopiques, il est nécessaire de s’assurer de leur fluidité, gage de silence lors du déploiement et du repliement. Sur certains modèles, les tampons mousse sont un plus.

POIDS ET PRIX

Porter un ensemble arme/optique pesant plus de 4 kg, un support de tir et parfois un sac à dos, peut paraître fastidieux lorsque vous devez marcher de longues heures, notamment en zone de relief. D’aucuns font ainsi du poids leur priorité. L’apparition de nouvelles matières, tel le carbone pour ne citer que celle-ci, permet désormais aux fabricants de développer des articles d’une grande légèreté, tout en assurant rigidité et par conséquent stabilité. Inconvénient majeur, la répercussion de ces alliages ou fibres sur le prix de vente n’est pas à la portée de tous les portefeuilles.

QUID DE L’ENCOMBREMENT ?

Le globe-chasseur voyageant en avion devra évidemment tenir compte des dimensions de sa canne, et s’assurer que celle-ci loge correctement dans sa valise ou mallette. Il oubliera ainsi les systèmes monoblocs, au profit des produits soit démontables, soit équipés de pieds télescopiques.

À CHAQUE TERRAIN SA CANNE ?

Ni faux, ni vrai. Mais, si toutes les cannes de tir sont utilisables sur terrain plat en zone ouverte, il en va tout autrement pour certains modèles selon le relief, la densité de la végétation ou encore la nature du sol. Un critère trop souvent oublié au profit du poids ou de la stabilité, et qui n’est pourtant pas à négliger.

4 types de cannes

LES MONOPODES

La canne à pied unique est sans nul doute celle qui offre la mise en place à la fois la plus simple et la plus rapide, et ce quelle que soit la nature du terrain. Autre avantage, et non des moindres, elle se caractérise le plus souvent par sa légèreté. A contrario, ne disposant que d’un seul appui au sol, elle offre une stabilité moindre, et la précision peut par conséquent s’en ressentir. Ce modèle est donc à réserver à des tirs à courte distance, dans un biotope serré permettant d’approcher au plus près l’animal, et nécessitant une très grande réactivité de la part du chasseur.

LES BIPIEDS

Ils offrent une mise en œuvre presque aussi rapide que les monopodes, et améliorent de fait sensiblement la stabilité. Ils sont toutefois à privilégier pour des tirs à distance contenue.

LES TRÉPIEDS

Avec les modèles de type trépied, le chasseur est évidemment gagnant côté aplomb. Toutefois, il est nécessaire de s’assurer que l’écartement maximal entre les trois pieds est suffisant, faute de quoi cela s’avèrerait préjudiciable pour l’appui et la précision.

LES CANNES DOUBLE-APPUI

Apparues voici quelques années, elles offrent, sans nul doute, la meilleure stabilité qui soit, et permettent par conséquent d’allonger considérablement les distances de tir jusqu’à 200 mètres, voire plus. Deux types existent, à commencer par le système le plus répandu, composé de deux pieds, quatre brins, d’un support avant pour la longuesse et d’un pour la crosse. D’autres modèles disposent enfin d’un cinquième montant avant, doté d’un pied améliorant encore un peu plus l’équilibre. Revers de médaille, leur mise en place s’avère un peu plus longue et n’est pas toujours gage de discrétion. Si elles sont d’une efficacité redoutable pour l’affût, elles nécessitent du coup un certain apprentissage pour qui pratique l’approche, et sont d’une utilisation délicate dès lors que la végétation se fait dense et haute.

3 éléments de construction à prendre en compte

LES PIEDS 

Qu’il s’agisse de monopodes, de bipieds ou de trépieds, les montants peuvent être fixes, télescopiques ajustables manuellement ou encore réglables automatiquement. Comme leur nom l’indique, les modèles à pieds fixes ne permettent aucun ajustement, et sont donc synonymes de rapidité d’exécution. Inconvénient majeur, ils ne s’adaptent pas à la configuration du terrain, et sont donc réservés aux sols de nature plutôt plate. De leur côté, les pieds ajustables manuellement, soit par serrage rotatif, soit par clip, peuvent être réglés indépendamment, mais nécessitent un certain temps pour leur mise en œuvre. Enfin, les pieds dits automatiques se déploient instantanément et s’adaptent parfaitement à un terrain irrégulier par simple pression sur un bouton de type gâchette. On veillera toutefois à nettoyer les résidus de terre ou de végétation après chaque sortie, afin d’éviter d’éventuels crissements ou blocages.

LA TÊTE DE FOURCHE 

Le V ou U d’appui peut être fixe, comme tel et le cas sur les monopodes les plus basiques, soit de type rotatif. Ce dernier système permet de pouvoir suivre son gibier, tous azimuts, et d’attendre le moment opportun pour faire feu. A noter que certains modèles offrent la possibilité d’un serrage progressif de cette tête, afin de trouver le meilleur compromis entre liberté de mouvement et stabilité. La possibilité d’enlever complètement le V, peut être un atout pour qui veut faire de sa canne de tir un support photo ou vidéo.

LES EMBOUTS

Selon les modèles, les cannes de pirsch peuvent présenter deux types d’embouts. Pour les sols secs, les finitions arrondies en PVC ou caoutchouc antidérapant sont, sans nul doute, les mieux appropriées. Par contre, dès qu’il s’agit d’évoluer sur un sol meuble de type prairie ou culture, les pointes métalliques sont gages d’aplomb du fait de leur propriété de pénétration. Elles sont évidemment à proscrire sur terrain rocailleux, pouvant s’avérer trop bruyantes, voire glissantes.

20 modèles sous la loupe

BLASER

Réputée pour la fiabilité et la précision de ses armes rayées, la marque allemande Blaser n’a pas manqué de développer un support de tir pour répondre aux désidératas des chasseurs les plus exigeants. Grâce à sa fabrication en carbone, cette canne de type double appui, longuesse et crosse, établit de nouveaux standards en matière de stabilité et de poids. La longueur des pieds s’ajuste rapidement par simple verrouillage rotatif. Sur le devant du support, la crosse pistolet pivotante permet de changer l’angle de tir sans avoir à déplacer l’ensemble.

  • Blaser Carbon
  • Hauteur max. : 198 cm
    Hauteur min : 124 cm
    Poids : env. 985 g
    Prix constaté : 270,00 €

EUROP’ARM

Les cannes de pirsch Europ’arm se déclinent en versions monopied, bipied ou trépied et sont dotées d’un dispositif de réglage instantané à hauteur, grâce à un levier automatique de type gâchette. Un système qui a fait ses preuves tant en termes de rapidité que d’adaptabilité au terrain. La tête rotative est totalement amovible et offre la possibilité de transformer la canne de tir en support photo ou vidéo. On notera la présence de grips sur la poignée pour une meilleure prise en mains, et celle d’un strap sur le V servant à bloquer l’arme. Les trois modèles sont livrés équipés d’une dragonne.

  • Monopied A54411
    Hauteur max. : 160 cm
    Hauteur min. : 80 cm
    Poids : N.C.
    Prix moyen constaté : 72 €
  • Bipied A54421
    Hauteur max. : 160 cm
    Hauteur min. : 80 cm
    Poids : N.C.
    Prix moyen constaté : 115 €
  • Trépied A54431
    Hauteur max. : 160 cm
    Hauteur min. : 80 cm
    Poids : N.C.
    Prix moyen constaté : 125 €

GASTROCK

Réputé depuis 150 ans pour l’élégance et la robustesse de ses cannes de marche, le fabricant allemand Gastrock propose également des monopodes de tir traditionnels qui ne manqueront pas de séduire les puristes amoureux des belles choses. Réalisées en noisetier verni ces supports se démontent en deux ou trois parties, selon les modèles. La fourche servant à caler la longuesse est en bois de cerf.

  • Modèle 2 parties
    Hauteur max. : 174 cm
    Hauteur min. : 90 cm
    Poids : N.C.
    Prix moyen constaté : 100 €
  • Modèle 3 parties
    Hauteur max. : 165 cm
    Hauteur min. : 60 cm
    Poids : N.C.
    Prix moyen constaté : 175 €
CARABINE TENUE FERMEMENT ET CANNE DE PIRSCH STABLE : LES CONDITIONS ESSENTIELLES POUR UN TIR PRÉCIS

La stabilité est sans nul doute le premier critère qui vient à l’esprit, puisque l’objectif principal de cet accessoire est d’offrir au tireur le meilleur reposoir qui soit.

PRIMOS

Nul besoin de préciser que le système de déploiement ultra-rapide, à une main via une gâchette, fut une réelle révolution lorsqu’il apparut pour la première fois sur les cannes Trigger Stick de chez Primos. Un dispositif qui équipe les trois versions proposées par la marque que sont le monopode, le bipied et le trépied, et qui permet une parfaite adaptabilité à tous les terrains et toutes les surfaces, grâce au verrouillage intégré à la poignée. Très inspirée de la version précédente, la nouvelle génération 3 se démarque justement par cette poignée plus ergonomique, plus silencieuse et plus robuste. Dotée d’une tête en V antidérapante, amovible et orientable sur 360°, elle offre une visée stable et ergonomique, permettant des tirs sécurisés et précis. Un joint rotatif renforcé assure le pivotement tout en souplesse. Polyvalents, les Trigger Stick peuvent également accueillir divers équipements (caméras, télescopes, jumelles, télémètres laser, etc) grâce à une platine de montage (en option). Chaque version se décline en deux modèles : haut pour les tirs debout, court pour les tirs à genoux ou assis. Nouveau look camo digital.

Notons enfin, chez ce fabricant américain, la présence d’une canne double appui référencée Pole Cat Steady Rest. Ce support se singularise de la plupart de ses concurrents par la présence d’un 5ème brin avant faisant office de 3ème pied. Un système, certes un peu plus long à mettre en place, mais gage d’une très grande stabilité pour les tirs longue distance.

 

  • Trépied Trigger Stick Gen 3 (H : modèle haut – S : modèle court)
    Hauteur max. : H 157 cm – S 97,5 cm
    Hauteur min : H 61 cm – S 46 cm
    Poids : H env. 1500 g – S 1140 g
    Prix moyen constaté : H 175 € – S 160 €
  • Bipied Trigger Stick Gen 3 (H : modèle haut – S : modèle court)
    Hauteur max. : H 155 cm – S 97,5 cm
    Hauteur min : H 61 cm – S 46 cm
    Poids : env. H 1140 g – S 1140 g
    Prix moyen constaté : H 145 € – S 110 €

 

  • Monopode Trigger Stick Gen 3 (H : modèle haut)
    Hauteur max. : 165 cm
    Hauteur min : 83 cm
    Poids : env. 900 g
    Prix moyen constaté : 105 €

 

  • Pole Cat Steady Rest
    Hauteur max. : 157 cm
    Hauteur min : 61 cm
    Poids : env. 1900 g
    Prix moyen constaté : 170 €

Le premier livre de QVO est disponible en France !

Découvrez l’histoire d’un petit gars – José Boily – qui décide de tout miser pour vivre de sa grande passion de la chasse et de la pêche; qui se réveille avant le lever du soleil et qui brave le vent pour voir l’automne colorer ses feuilles.

Ce magnifique livre de presque 400 pages retrace les 10 ans qui viennent de passer en mélangeant histoires, photos, anecdotes de tournage et recettes aussi originales que délicieuses !

Alors n’attendez plus, commandez-le en cliquant sur le bouton « Voir » !

SOLOGNAC

Fabriqué en aluminium pour son arceau et en acrylonitrile pour sa partie principale, le trépied Solognac 500 se caractérise à la fois par sa légèreté et sa rigidité. Les pieds télescopiques s’ajustent facilement. Totalement dépliés, ils décrivent au sol un cercle d’un mètre de diamètre, gage de stabilité. La tête rotative peut être resserrée à souhait afin d’ajuster au mieux sa dureté. Il suffit alors de retirer le cache plastique et de visser ou dévisser selon l’effet recherché. Totalement amovible, cette tête laisse place à un filetage 3/8’’ permettant de rapporter un appareil photo ou une longue vue pour un poids maximal de 8 kg. Enfin, notons la présence de tampons absorbeurs en mousse EVA en haut et en bas des pieds qui permettent d’éviter les chocs et de refermer l’accessoire en toute discrétion.
De conception quasi identique à sa grande soeur, la canne bipied référence 100 offre les mêmes avantages d’un point de vue facilité de réglage (clapets de serrage), rotation de la tête ou encore discrétion (tampons mousse). On notera par ailleurs la présence d’une poignée frontale qui permet de suivre rapidement l’animal si celui-ci vient à se déplacer et assure une meilleure stabilité de l’ensemble. Libre à vous de l’utiliser ou non.

  • Canne de pirsch chasse trépied 500 vert
    Hauteur déployée : 155 cm
    Longueur repliée : 80 cm
    Poids : 985 g
    Prix constaté : 60,00 €

 

  • Canne de pirsch chasse bipied 100 vert
    Hauteur déployée : 155 cm
    Longueur repliée : 80 cm
    Poids : 750 g
    Prix constaté : 40,00 €

4 STABLESTICK

Plébiscitée depuis quelques années par de nombreux chasseurs, la canne double appui Bush de chez 4 Stablestick se caractérise par sa stabilité due à sa rigidité et à ses deux supports, avant et arrière, destinés à recevoir respectivement la longuesse et la crosse. Si ce modèle ne dispose pas de tête rotative, il offre toutefois un angle de tir relativement ouvert grâce à la largeur de la platine avant. Partiellement ou totalement repliée, il peut être utilisée comme bipied classique ou simple monopode. Cette canne se décline selon 4 modèles et/ou finitions différentes, Bush, Bush Light Ultimate carbon et Ultimate Leather pour les amateurs d’articles raffinés.

 

  • Bush
    Matériaux : Aluminium 6060T6 Nylon renforcé fibre de verre
    Nombre d’éléments : 4 éléments
    Taille de la canne montée : fixe 170 cm
    Taille de la canne démontée : 90 cm
    Taille utilisateur : 165 cm à 185 cm
    Poids : 820 g
    Prix constaté : 109,00 €
  • Bush Light
    Matériaux : Aluminium 7075T6 Nylon renforcé fibre de verre (30 %)
    Nombre d’éléments : 4 éléments
    Taille de la canne montée : fixe 170 cm
    Taille de la canne démontée : 90 cm
    Taille utilisateur : 165 cm à 185 cm
    Poids : 575 g
    Prix constaté : 129,00 €

 

  • Ultimate Carbon
    Matériaux : Fibre de carbone – Nylon renforcé fibre de verre
    Nombre d’éléments : 4 éléments
    Taille de la canne montée : fixe 170 cm
    Taille de la canne démontée : 90 cm
    Taille utilisateur : 165 cm à 185 cm
    Poids : 650 g
    Prix constaté : 249,00 €

 

  • Ultimate Leather
    Matériaux : Aluminium gainé de cuir
    Nombre d’éléments : 4 éléments
    Taille de la canne montée : fixe 170 cm
    Taille de la canne démontée : 90 cm
    Taille utilisateur : 165 cm à 185 cm
    Poids : 790 g
    Prix constaté : 349,00 €

VANGUARD

Best-seller de la marque Vanguard le modèle Quest T62 peut s’utiliser comme monopode, bipode ou trépied. Pourvu de deux brins, chaque pied s’ajuste rapidement grâce à ses clapets de serrage. L’alliage en aluminium assure résistance et rigidité. Coté manipulation, celle-ci est facilitée par la poignée profilée en mousse. Afin de garantir le maintien idéal de la longuesse, la fourche en U est pourvue de fines lamelles en caoutchouc. Ce support pivote à 360° et permet ainsi de tirer tous azimuts sans avoir à repositionner la canne. Démontée, cette tête cède place à un filetage universel ¼’’ permettant d’adapter une longue-vue, une caméra ou un appareil photo. Notons la présence d’une sangle ajustable permettant de prérégler l’écartement maximal des deux pieds frontaux.

  • Canne de pirsch 3 en 1 Quest T62
    Hauteur max. : 158 cm
    Hauteur min : 70 cm
    Poids : env. 1000 g
    Prix constaté : canne 84,90 € – tête U 19,90 €
PRISE EN MAIN IDÉALE DU MONOPODE TRIGGER STICK GEN 3 DE PRIMOS

Typiques ou spécifiques

PRIMOS
2 POINT GUN REST

Le principe du 2 Point Gun Rest de chez Primos est de pouvoir transformer les trépieds générations 2 et 3 de la marque en un système double-appui, longuesse et crosse. Particulièrement adapté aux jeunes chasseurs, et aux personnes souffrant de handicap, ce dispositif peut également s’avérer l’accessoire idéal pour qui veut régler son optique.

Hauteur : réglable
Longueur : réglable
Poids : N.C.
Prix moyen constaté : 59,90 €

4 STABLESTICK
SIT

Le modèle Sit Stick reprend la plupart des caractéristiques de la référence Bush de la marque, à savoir deux pieds, quatre brins et deux points d’appui. De la même façon, il peut être utilisé en version dépliée, monopode ou bipied.

Différence majeure sa longueur nettement réduite qui réserve son utilisation aux tirs assis ou à genoux.

Matériaux :  Aluminium
Nombre d’éléments :  4 éléments
Taille de la canne montée : ajustable 70 à 120 cm
Taille de la canne démontée : 60 cm
Taille utilisateur : 120 cm à 185 cm
Poids : 430 g
Prix constaté : 79,00 €

VANGUARD
VEO 2 AM – 234TU

Produit en quelque sorte hybride, cette canne de pirsch en aluminium offre une stabilité qui se rapproche de celle d’un tripode avec un encombrement et un poids toutefois réduits. La tige télescopique et la base sont reliées par une rotule qui apporte une mobilité et permet d’incliner la canne dans toutes les directions. La partie trépied est fabriquée en caoutchouc antidérapant adapté à tous les terrains. Avec son pied peu commun, la VEO 2 AM – 234TU est d’une stabilité impressionnante.

Hauteur max. : 162,5 cm
Hauteur min : 61,9 cm
Poids : env. 720 g
Prix moyen constaté : 79,90 €

Tester et s’entraîner

Il ne viendrait nullement à l’idée de quiconque d’arpenter le terrain avec un couple neuf arme/optique sans l’avoir préalablement réglé et testé. La même réflexion s’impose pour la canne de pirsch. Achat effectué, la première des choses est de s’habituer au maniement de ce nouvel accessoire. Tout doit être histoire de réflexes conditionnés, afin de gagner à la fois en rapidité et en discrétion lors de la mise en place. De la même façon, on ne saurait trop conseiller au chasseur de s’entrainer au tir avec son nouveau dispositif d’appui.

Do it yourself

Sachez qu’il est tout à fait possible, pour qui le souhaite, de réaliser soi-même, partiellement ou complètement, sa canne de pirsch pour une somme parfois des plus modiques. Cela va du simple stick en bois sec taillé en fourche, au trépied réalisé avec trois tuteurs, ou tubes aluminium, et assemblés à l’aide d’un caoutchouc de type chambre à air. Les plus bricoleurs pourront même se lancer dans la fabrication de canne double-appui, d’autant que certaines marques proposent désormais des kits d’éléments de raccordements qu’il suffit d’emboiter sur les supports de son choix. A noter que de nombreuses vidéos DIY, concernant tant la fabrication que le maniement des supports de tir, sont consultables sur le net, notamment sur YouTube.

Maral Platinum : le mariage entre l'élégance et l'efficacité légendaire de Browning

Vos pupilles se dilatent, votre rythme cardiaque s’accélère : vous avez le coup de foudre pour la Maral Platinum et nous vous comprenons ! Cette version luxueuse de la carabine à réarmement linéaire la plus rapide du marché se pare ici de splendides bois de grade 5. Une gravure arabesque finement ciselée sur la carcasse se marie à une boule de levier de culasse elle-aussi en bois.

Pin It on Pinterest

Share This