Sanglier : une nouvelle attaque sur un chien

Chasse Actu
date 12 février 2024
author Léa Massey

C’est un nouvel incident lié à la prolifération des sangliers à Castres. Il y a quelques jours, un Jack Russell a été grièvement blessé devant le domicile de ses maîtres.

Il y a quelques jours, Buddy, un Jack Russell de 6 ans, a été violemment attaqué par l’un de ces animaux juste devant sa maison, sur les hauteurs de la ville près de La Caulié – image d’illustration.

Selon le récit de son propriétaire Sylvain, recueilli par la Dépêche du Midi, l’attaque est survenue alors qu’il sortait son chien et que celui-ci s’est aventuré vers un petit bosquet situé en face de leur domicile. Quelques minutes plus tard, Buddy est revenu, gravement blessé, présentant des blessures sérieuses telles que des poumons perforés, une ouverture sur le flanc, et des pattes arrières lacérées. Sylvain a réagi promptement en enveloppant son chien dans une couverture et en contactant les urgences vétérinaires. Heureusement, Buddy se remet doucement aux côtés de ses maîtres, mais ces derniers demeurent profondément choqués par cet événement traumatisant.

Ce n’est pas le premier incident de ce genre à survenir dans la région. En janvier, une chienne nommée Kenza avait été gravement blessée sur les hauteurs du Siala, soulignant ainsi une tendance inquiétante. Sylvain exprime des inquiétudes quant à la sécurité des habitants dans leur propre quartier, craignant que de telles attaques ne deviennent plus fréquentes et qu’elles puissent même toucher les humains à l’avenir.

Michel Faury, lieutenant de louveterie de Castres, partage ces préoccupations, soulignant les dangers potentiels que représentent les sangliers, en particulier lorsqu’ils sont accompagnés de leurs petits. Il appelle à une prise de conscience collective et à une meilleure compréhension du rôle des chasseurs dans la gestion de ces populations animales.

La sécurité des résidents de Castres face à cette présence croissante de sangliers reste une préoccupation majeure. Il est impératif de trouver des solutions efficaces et sécurisées pour résoudre ce problème tout en préservant l’équilibre écologique de la région. Les battues et affûts à l’arc seraient-ils un début de piste ?

A lire aussi :

Partager cet article
11 Commentaires :
  1. dutey
    12/02/24

    le même principe que avec les loups cohabiter et prendre des précautions

  2. Thierry
    12/02/24

    Il faut remettre l église au milieu du village ce ne sont pas les sangliers qui ont attaqué ces pauvres chiens mais ces chiens non tenus en laissse qui on attaqué les sangliers qui ce sont défendus comme ils le font régulièrement avec nos chiens de chasse seul la présence des sangliers en ville est à remettre en cause

  3. MARKK
    12/02/24

    C’est sympa ici. Je me sens comme au comptoir du bistrot échangeant avec les autres alors qu’on prend un petit café.

    Il a eu de la chance le propriétaire du Jack Russell de ne pas perdre son chien.

    Ce genre d’incident va se reproduire fréquemment parce que nous avons une prolifération des sangliers qui viennent de plus en plus dans les zones urbaines, au pied des immeubles, dans les jardins des particuliers, dans le cœur des villes, etc…

    La politique actuelle de régulation du sanglier est aberrante. Les plans de chasse sont beaucoup trop faibles et avec le nombre croissant de zones difficilement chassables, notamment à cause de certaines décisions écolos, ça n’arrange pas les choses.

    Il est aberrant de payer autant aux agriculteurs pour les dégâts dans les cultures occasionnés par les sangliers et les chevreuils.

    Ça nous sert à quoi d’avoir autant de sangliers ? Et de payer autant en indemnités ?

    En Bretagne, et particulièrement dans le Finistère, les sangliers sont peu nombreux -au moins trois fois moins- bien qu’en augmentation et on ne peut pas dire que ce n’est pas une région fortement agricole.

    1. MARKK
      12/02/24

      Pour la Bretagne, j’ajoute que le petit nombre de sangliers est du en premier à la volonté des chasseurs, en lien avec les agriculteurs, de limiter au maximum leur présence et cela depuis des décennies.

      1. quentin
        13/02/24

        Si la volonté des chasseurs suffisait à réduire les populations, il y a longtemps qu’on le saurait !
        Le taux de boisement de la Bretagne est de 13%. Celui du Grand-Est (par ex) de 33%. Je dirai plutôt que le « petit nombre de sangliers » est du en premier au BIOTOPE.

  4. Gerard.ellebé
    12/02/24

    Le phénomène est malheureusement planétaire, les zones périurbaines et depuis peu urbaines, sont désormais les refuges des sangliers, martres, renards etc, qui s’habituent à la présence humaine et y trouvent gîte et couvert ! Pour peu, comme c’est devenu la mode, que nos poubelles ne qoient plus ramassées qu’une ou 2 fois par mois pour nous « sensibiliser » à la production de nos déchets…et toutes les conditions sont réunies pour que celà perdure !!!

    1. MARKK
      13/02/24

      Il a bon don votre BIOTOPE avec plus de forêts !

      Cela joue évidemment un rôle, mais ça ne fait pas la différence constatée.

      La volonté des chasseurs suffit à faire diminuer de manière très importante la présence du sanglier si ils s’en donnent les moyens.

      Vous pouvez expliquer la disparition du Loup en France en dehors de la volonté des chasseurs ?

      Ce qui avait été fait pour le loup, peut être reproduit pour amener le nombre de sangliers à ce que nous avions comme bêtes en 1980, par exemple.

      Mais il faut le vouloir, se bouger plutôt que de trouver confortable la situation actuelle qui coûte de plus en plus cher et s’en plaindre comme d’une fatalité.

  5. Lolo0126
    12/02/24

    Salut Toutes et tous.
    Je suis un peu d’accord sur le fait que le Jack a surement été renifler là où il n’aurait pas dû car non tenu en laisse, mais bon ça n’enlève rien au fait que les sangliers sont trop nombreux partout et que ça devient dangereux.

  6. Arnaud
    12/02/24

    Certes le chien n’était pas tenu en laisse, mais le jour où à la place d’un chien il y aura un enfant, votre enfant, quelle sera votre réaction ?
    Faut-il tenir les enfants en laisse ?
    Devons-nous les enchaîner à leur console vidéo ?
    J’ajoute juste qu’un enfant est beaucoup plus fragile qu’un chien et que le type de blessures subies par ce jack russel pourraient lui être fatales.

    1. MARKK
      13/02/24

      Avec la prolifération des sangliers, il est probable qu’un enfant puisse être victime d’une attaque d’un sanglier dans une zone urbaine.

      Il y a beaucoup trop de sangliers actuellement. Il faudrait prélever pour ramener le nombre de sangliers à ce qu’il était dans les années 1980.

      Aujourd’hui, les prélèvements c’est près de 800.000 sangliers par an, alors que c’était 50.000 en 1980 (source OFB-FNC-FDC citée par le Chasseur Français). Et les indemnités dues au sanglier c’est 80% de ce que les chasseurs paient aux agriculteurs.

      Il est temps de réagir.

  7. Hervé
    14/02/24

    Que les communes ou les maires écolo interdisent la chasse ou font tout pour empêcher le bon déroulement de ceux ci , mettent la main à la poche , que toutes ces associations de promeneurs, vttistes et autres usagers de la nature qui ne respectent pas les panneaux chasse en cours et de ce fait empêchent le bon déroulement d une battue , que ces gens là soient poursuivis et amendables . Combien de battues sont interrompues , a cause de ces personnes qui se foutent royalement de nous avec leur slogan que la nature est a tout le monde . Toutes ces personnes qui se tamponnent des taxes hectares et des locations de bois et forêts que nous louons et entretenons , qui se foutent de nos calendriers de battues affichés en mairie ou disponible sur le site de nos fédérations. Ces mêmes personnes à qui nous devons faire des courbettes , êtres bien veillant en déchargeant nos armes quand nous les croisons durant nos chasses en battues alors même qu ils se foutent de nous en ne respectant pas nos panneaux chasse en cours . Avoir un comportement irréprochable avec des gens qui ne nous respectent pas , c est bien simple , à leur passage est après avoir déchargé ma carabine , je baisse mon froc , on gagne du temps .

Soumettre un commentaire

Dans la même catégorie

Articles les plus récents