Willy Schraen a voté Macron !

Que n’avons-nous pas lu et entendu à propos de la prise de position de Willy Schraen en faveur du candidat Emmanuel Macron !

Dans tous les groupes Facebook, sur Twitter, Instagram, c’est la même rengaine : accusations, invectives, insultes parfois.

Texte : Richard sur Terre

Et chacun y va de son avis. Chacun détient une sorte de vérité supérieure qu’il croit bon de répandre sur le monde. Notre président aurait vendu la chasse à je ne sais quel diablotin maléfique, en plus (tenez-vous bien!), pour se garantir une place au soleil dans le nouveau gouvernement du président fraîchement réélu (hypothèse hautement improbable, mais que j’ai du mal à trouver catastrophique) !

Bref. Par la porte ou par la fenêtre, une partie des chasseurs ne sont pas contents. Et attendez, il y a mieux : je me suis fait personnellement engueuler. Oui, figurez-vous que j’ai reçu des messages privés qui me demandaient de réagir ; et même que mon silence me rendait coupable de je ne sais quelle trahison.

Mais la vérité est plus simple, mes amis : Willy Schraen a donné sa préférence personnelle. Une préférence qui n’engageait que lui. Pas la chasse. A-t-il discuté avec le président-candidat ? Sans doute. Ont-ils trouvé des accords ? On peut le supposer.

Et que lui reproche-t-on ? D’avoir discuté avec le candidat qui avait le plus de chances de gagner ?

 

Si vous aviez à discuter de l’avenir de la chasse, vous le feriez avec qui ?

Le candidat à 5% d’intentions de votes ? Ou celui que les sondeurs donnent gagnant dans tous les scénarios possibles depuis des mois ?

Donc vous vouliez mon avis, je vous le donne : Willy Schraen a sans doute fait le pari de la réélection du président de la république, et il a avancé ses pions. Et m’est avis que ces pions vont dans le (bon) sens de la passion qui est la nôtre.

Alors peut-être avez-vous voté différemment. Peut-être êtes-vous en colère contre Barbara Pompili et ses attaques en règle contre la chasse. Mais posez-vous une simple question :

Dans le scénario qui reste (et de loin) le plus probable où Emmanuel Macron est réélu : qui pourra reprocher à notre président de s’être entendu avec celui qui prendra les décisions pour les 5 ans qui viennent ?

Soyons pragmatiques !

  Je préfère que Willy Schraen soit copain avec le chef, plutôt que de le voir drapé dans une indignation stérile.

 

 Et si d’aventure nous étions trahis par Emmanuel Macron, il nous reste une cartouche que nous n’avons pas tirée : une cartouche chargée avec 100 000 gilets oranges sur les Champs-Élysées !

Les Nouveaux Prédateurs

Comment ils menacent les hommes sans protéger les animaux

Un essai engagé qui met en évidence les dérives de l’écologie radicale et des militants antispécistes.
Protéger les animaux, leur assurer des conditions de vie décentes, consommer autrement en respectant notre environnement… Qui serait en désaccord avec ces principes fondamentaux ? Mais, on le sait, l’enfer est souvent pavé de bonnes intentions. Aujourd’hui, les activistes antispécistes et les militants écologistes les plus radicaux détournent ces idées partagées par le plus grand nombre. Animés par une idéologie radicale, convaincus que l’intimidation peut remplacer l’échange démocratique, ils imposent, peu à peu, leur vision du ” meilleur des mondes ” : une société dans laquelle l’homme et l’animal seraient égaux en droits. Cette rupture philosophique ne peut être que dramatique, pour les humains mais aussi et surtout pour les animaux dont l’existence dépend en grande partie de nous.
Avec cet essai passionné, Charles-Henri Bachelier, spécialiste du monde rural et directeur de revues consacrées à la chasse et la nature, veut rétablir le débat et sortir des anathèmes. Argument contre argument, il met en lumière les limites et les dérives de la mouvance animaliste. Au fil des pages, il rappelle que la relation entre l’homme et l’animal est plus complexe qu’une accumulation de bons sentiments ou de slogans menaçants : il s’agit d’un lien fondamental, reposant sur des siècles de compréhension, de savoir-faire… bref, de civilisation. Un héritage que ce livre nous aide à mieux comprendre et à protéger.

Pin It on Pinterest

Share This